Des coupures de billets de banque, principal attraction pour la corruption.
Partager

Il y a de cela plusieurs jours, une rumeur folle s’est rapidement propagée au sein de l’opinion nationale. La substance de cette dernière, révélait que le Franc Cfa avait subi une devaluation. Selon le bihebdomadaire Repères en kiosque ce lundi 27 mai 2019, la rumeur est partie d’un constat fait sur un reçu bancaire publié sur les réseaux sociaux. En effet, précise le journal, «Un client d’une banque française effectue via un guichet automatique bancaire, un retrait de 74.129 Fcfa pour 100 euros. Soit 741,29 pour un euro, au lieu de 655 Fcfa comme le prévoit la parité fixe entre les deux monnaies».
L’image qui a été par a suite abondamment partagée sur les réseaux sociaux, a provoqué un tollé général. Certains internautes y voyant même une opération de dévaluation du Franc Cfa passée sous silence. Pour faire taire la polémique, la Beac a récemment fait une sortie dans laquelle elle révèle que «les opérations de retrait sur les distributeurs automatiques de billets à l’étranger, se font au travers des cartes bancaires ou en monnaie locale. Les tickets délivrés pour ces opérations ne font jamais mention du taux de change des opérations et le consommateur n’est informé de ce taux de change qu’à travers la transcription de cette opération dans l’historique de son compte bancaire», Argue la Beac.
En plus, précisent nos confrères de Repères «Toutes les décisions concernant la politique monétaire en générale la monnaie en particulier sont adoptées dans des cadres institutionnels bien définis. Il s’agit du Comité Ministériel de l’Union Monétaire de l’Afrique Centrale, ou du comité de politique monétaire». Le journal de feu Richard Touna poursuit en révélant que «Les fondamentaux des économies de la sous-région n’autorisent aucune spéculation qui serait liée au cours du Franc Cfa et ne permettent pas d’envisager l’occurrence d’une devaluation, au regard notamment des efforts déployés par les Etats de la Zone dans le cadre du programme des reformes économiques et financières ainsi que par la Beac, pour rétablir et consolider les réserves de change». Pour terminer, la Beac rappelle que «Le taux de change fixé depuis l’origine entre l’Euro et le Franc Cfa reste inchangé à savoir 1 Euro = 655, 957 Fcfa»


Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here