Le Parlement néerlandais.
Partager

Aux Pays-Bas, les députés ont voté massivement pour la reconnaissance du génocide arménien. La Haye enverra un représentant du gouvernement à Erevan le 24 avril pour la commémoration des massacres commis entre 1915 et 1917. La Turquie a immédiatement condamné ce vote qui fait monter des tensions déjà vives entre les deux pays.

Les députés néerlandais ont approuvé la motion par 142 voix contre 3. Le gouvernement de La Haye quant à lui s’est voulu plus prudent : il ne jugera pas si le massacre de près d’un million d’Arméniens sous l’Empire ottoman constitue ou non un génocide. Il souhaite la réconciliation de toutes les parties impliquées dans ce douloureux épisode historique. Mais il considère qu’il y a d’autres façons d’y parvenir que ce vote parlementaire.

la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

Samedi dernier, alors que le projet était connu, les autorités turques avaient convoqué le chargé d’affaires néerlandais à Ankara pour lui faire part de leur mécontentement. Les tensions sont très élevées entre les deux pays. Au début du mois, les Pays-Bas avaient retiré leur ambassadeur de Turquie et annoncé dans le même temps qu’elles n’autoriseraient pas l’entrée en fonction d’un nouvel ambassadeur turc sur leur sol.

L’origine de ces tensions remonte à près d’un an. En mars 2107, le ministre turc des Affaires étrangères souhaitait participer à un meeting de la communauté turque des Pays-Bas. Mevlüt Cavusoglu faisait campagne pour le référendum organisé par Ankara pour renforcer les pouvoirs du président Recep Tayyip Erdogan. La Haye avait alors interdit à l’avion du ministre de se poser sur le sol néerlandais.


Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here