© Bestimage Michel Sardou en guerre contre un festival chinois : un nouveau dérapage verbal
Partager

Il a fait ses adieux à la scène, non sans émotion, au printemps 2018. Depuis, il s’est fait plutôt discret. Mais Michel Sardou n’a rien perdu de son talent pour susciter la controverse. Sexisme, homophobie, racisme… Les accusations n’ont pas manqué au cours de ses près de 45 ans de carrière. Assumant ses positions droitières, avant de prendre ses distances avec la classe politique, le chanteur s’est souvent défendu d’être rétrograde. A 72 ans, il reprend la parole pour s’engager sur un sujet sensible : la consommation de viande de chiens et de chats, en Chine.

la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

Une méconnaissance des nouvelles us chinoises

Comme le rapporte Le Parisien, à l’instar de Jean-Marie Bigard ou Phil Barney, Michel Sardou fait partie des 160 000 signataires d’une pétition dénonçant le festival de Yulin qui célèbrera cette année encore, du 21 au 30 juin, la cynophagie et la félinophagie. Le chanteur français n’a pas hésité à répondre à l’appel de l’Association Stéphane Lamart pour la défense des droits des animaux. Cet activiste se bat depuis plusieurs années pour que le président chinois Xi Jinping interdise cette pratique ancestrale dans son pays. Sensibilisé à la cause animale “grâce à Brigitte Bardot”, Michel Sardou commente ainsi son engagement : “Les Chinois, je ne suis pas surpris, ça fait des millénaires qu’ils mangent des chats et des chiens, mais qu’ils en fassent un festival…”

Problème : le festival de Yulin est organisé par la minorité zhuang et est contesté à l’intérieur même de la Chine, où la consommation de viande de chiens et de chats n’est plus si populaire. Des associations chinoises se sont engagées au même titre que Michel Sardou pour que cesse cette pratique. Autrement dit, non, tous les Chinois ne mangent pas du chat et du chien. Ils sont même de moins en moins nombreux.

Les propos du chanteur réveillent de vieilles polémiques. Déjà en 1967, il semblait soutenir l’implication des Américains au Vietnam, avec sa chanson Les Ricains. Le texte d’une autre chanson, Le temps des colonies, a prêté à confusion en 1976. Plus récemment, le chanteur s’était brouillé avec son vieux Johnny Hallyday qui lui reprochait d’avoir qualifié ses deux filles Jade et Joy de Vietcongs. Michel Sardou n’aura jamais pu se réconcilier avec Johnny avant sa mort. Un regret, semble-t-il, pour le survivant. Raison de plus pour tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de prendre position?


Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here