© LP/Olivier Arandel La canicule devrait durer jusqu’à la fin de semaine en France
Partager

À phénomène exceptionnel, record bientôt battu ? Avec la vague intense de canicule qui s’est abattue depuis le début de semaine sur la France, le niveau maximal de température jamais enregistré pourrait tomber.

la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

Retour à l’été caniculaire de 2003. Deux stations de Météo France situées dans le Gard enregistrent le 12 août une température de 44,1 degrés, soit le plus haut niveau jamais atteint en France : Saint-Christol-lès-Alès et Conqueyrac. Soit un dixième de plus que le précédent record de 44 degrés, établi une première fois le 8 août 1923 à Toulouse-Francazal puis notamment à Vallon-Pont-d’Arc (Ardèche), le 6 juillet 1982 et le 30 juillet 1983.

Comme dans toutes les plus de 600 stations installées tous les 30 km en France (554 en métropole et 67 en Outre-Mer), la température est enregistrée sous un abri ventilé et à deux mètres du sol. Les enregistreurs sont ainsi protégés du soleil. « On essaie d’avoir un réseau homogène. Même s’il peut toujours y avoir un peu d’imprécision, au dixième près » nous explique Emmanuel Demaël, prévisionniste à Météo France. « Les stations du monde entier sont normées de la même façon », précise Guillaume Séchet, créateur du site Météo-villes. Rien à voir avec certains commerces comme les pharmacies, qui affichent sur leur devanture des températures dépassant largement les 40 degrés, mais… enregistrées par un capteur situé en plein soleil.

45 degrés attendus localement

Dans l’épisode actuel, Météo France prévoit d’atteindre au plus chaud de la journée les 44 degrés dans certaines régions du sud-est du pays, à partir de jeudi. Une zone où « de manière classique, le record [de 44,1 °C] pourrait être menacé », commente Emmanuel Demaël.

« Nos tablettes actuelles de prévision laissent penser que ce record pourrait être atteint jeudi ou vendredi dans la basse vallée du Rhône, le Var, le Gard ou l’Ardèche. Parmi les villes qui sont les meilleures candidates, on retrouve Carpentras ou Nîmes », poursuit le prévisionniste. Dans ces deux communes, Météo France prévoit même d’atteindre 45 degrés au plus chaud de la journée de vendredi, soit bien plus que la température record au niveau local (41,6 degrés à Nîmes en 2017 et en 1923).

« Ça pourrait être un peu plus tard tardif dans le Var », note Emmanuel Demaël, précisant que les 44,1 degrés pourraient y être dépassés samedi ou dimanche.

Record mondial de 54 degrés

Gare cependant, car ce ne sont encore que des prévisions. « Les modèles ont tendance à surestimer les températures en ce moment, car il s’agit d’une masse d’air chaud très dynamique, qui bouge tout le temps, et qui est plus difficile à prévoir qu’une masse d’air froid », note Guillaume Séchet.

On restera quoi qu’il en soit bien loin du record de température à l’échelle mondiale. Selon Météo France, qui s’appuie sur ses équivalents à l’étranger, 54 degrés ont été atteints à deux endroits : Furnace Creek, dans la Vallée de la Mort (Californie), en 2013, et Bassorak (Irak) en 2016. Les 58 degrés soi-disant enregistrés le 13 septembre 1922 à El Azizia (Libye) ont été annulés en 2012 par l’Organisation météorologique mondiale, pour cause d’une probable erreur de lecture…


Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here