Le plateau de Zappresse de ce dimanche: Xavier Messe et Serge Aimé Bikoï
Partager

Thèmes:
1. Controverse autour de l’engagement politique des chefs traditionnels au Cameroun
2. Le limogeage de l’entraîneur- sélectionneur des lions indomptables: comprendre l’éternel recommencement dans le renouvellement du staff managerial.

la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

Invités:
1. Xavier Messe, enseignant de journalisme et Directeur exécutif de Humanitarian Tv
2. Alphonse Ateba Ndoumou, journaliste, chef traditionnel et observateur social
3. Léopold Dassi, journaliste au quotidien Le Messager
4. Arsène Abega, secrétaire général de la section Rdpc de la Mefou et Akono
5. Angelo Toueli, member de la coordination nationale du Parti camerounais pour la reconciliation nationale.

Clap de fin de Zappresse de ce dimanche, 21 juillet 2019
Toute l’émission de ce jour a été consacrée au décryptage des faits et gestes, des attitudes et pratiques des membres de la délégation permanente régionale du Rdpc pour la région de l’ouest. D’après Alphonse Ateba Ndoumou, chef traditionnel et observateur social, le meeting organisé à l’ouest hier a consisté à répondre à trois préoccupations au plan contextuel. La première est liée à l’humiliation de Paul Biya par la Bas. La 2ème est une critique adressée à ceux qui soutiennent que le Mrc jouit d’une légitimité politique à l’Ouest et la 3ème consiste à réagir à la thèse suivant laquelle l’Ouest se situe aux antipodes des institutions républicaines.

Xavier Messè À Tiati, a contrario, relève, dans sa démarche, le caractère anormal de ce meeting du point de vue de la perception, à géométrie variable, de l’ordre public. A partir de cet instant, aucune autre manifestation publique, explique -t-il, ne devrait plus être frappée du sceau de l’interdiction tant chaque leader d’une formation politique peut décider de tenir un meeting dans son fief culturel afin de véhiculer son courant de pensée sur certaines affaires de la république comme l’a fait le parti au pouvoir.

Que les autorités administratives cessent alors, conclut Xavier, de faire montre de zèle en interdisant toute manifestation organisée par tel leader d’opposition ou tel autre. Leopold Dassi, journaliste dans Le Messager, a fustigé le discours stigmatisant de Mbombo Njoya qui a étiqueté les membres de la Bas. L’autorité traditionnelle reste fidèle à la logique du président national du Rdpc qui, chaque fois, n’hésite pas à coller des clichés péjoratifs à ces adversaires politiques. Toueni, le cadre du Pcrn, a décrié la captation de l’autorité traditionnelle par l’ordre politique dominant. En effet, avec la mise en vitrine du sultan, il apparaît , dit-il, une collusion entre le politique et les chefs traditionnels.


Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here