Partager

Le labeur assigné à ces derniers consiste à maintenir un terrain accidenté. A peine plus de 2 mètres de profondeur, la partie haute de la terre au-dessus de leur tête va s’affaisser engloutissant les trois manœuvres. Deux vont réussir l’exploit de sortir vivants de ce tombeau. Toute chose qui ne sera, malheureusement, pas le cas pour le troisième, jeune enseignant de formation. Ce formateur a été brisé par une masse de terre. Eric Tsogo etait un instituteur en cours d’intégration en service à Dzeng dans le département du Nyong et Soo, région du Centre.
Alertées, les populations vont arriver en masse pour tenter de sauver la victime qui, visiblement, était encore en vie pendant les dix minutes ayant suivi le drame. Mais au fur et à mesure que les secouristes débarrassent la terre de la victime, l’éboulement s’accroît. Finalement, une masse de terre va, une fois de plus, s’effondrer sur ce jeune enseignant, qui vient, à peine, d’aller en vacances après neuf mois de classe. Ce dernier a pris l’initiative d’exercer un emploi temporaire pour engranger  des revenus en cette période vacancière. Arrivés une vingtaine de minutes, les sapeurs pompiers, avec l’aide des jeunes du quartier, vont creuser la terre avec des pelles et des pioches pendant plus d’une heure pour enfin retirer le corps inerte, qui a été déposé à la morgue de l’hôpital central de Yaoundé. Triste sort pour cet instituteur, dont la famille et le voisinage sont inconsolables depuis hier (jeudi, 13 juin 2019) après-midi.


Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here