Le Mrc dans un meeting à Yaoundé
Partager

Dans une note administrative rendue public hier, 07 novembre 2019, le sous-préfet de l’arrondissement de Douala Ve fait savoir que le meeting du Mrc qui devait se tenir le 09 novembre 2019, au lieu-dit petit terrain de Bonamoussadi, n’aura finalement pas lieu. Le chef-terre justifie sa prise de décision par le fait que le Mrc n’a pas obtenu “l’accord préalable du gestionnaire dudit stade” et parce que sur la base d’une insinuation, il a supposé que “des individus de moralité douteuse auraient pu infiltrer les rangs de la manifestation et poser des actes de nature à nuire à l’ordre public“. Il faut rappeler que cette interdiction survient juste quelques jours après que les meetings du même parti politique qui devaient se tenir à Ebolowa et à Yaoundé respectivement les 1er et 02 novembre derniers ont été eux aussi, interdits par les autorités administratives de ces deux villes.

la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

Une situation qui vient remettre au goût du jour, la question de la liberté de manifestation publique des partis politiques de l’opposition telle que le régit la loi camerounaise. Puisque pendant la même période, le parti au pouvoir a librement manifesté le 06 novembre dernier sur toute l’étendue du territoire national à l’occasion de la célébration du 37eanniversaire du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc). Des manœuvres qui peuvent d’une manière ou d’une autre pousser des militants de l’opposition aux extrêmes. Parce que privés de leur droit fondamental sans très souvent avoir des raisons fondées de cette privation systémique et systématique de liberté, ces derniers ne sont pas loin de désormais exprimer leur ras-le-bol.


Partager

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here