Des militants du Mrc en plein meeting. Résidentielles 2018. --Images archive-
Partager

Mamadou Mota, premier vice-président du Mrc, sa Majesté Pierre Marie Biloa Effa, conseiller spécial de Maurice Kamto, Dr Appolinaire Oko, secrétaire national à la santé du Mrc et une trentaine de manifestants ont été écroués dans ce milieu carcéral en vertu d’un arrêté de garde-à-vue administrative signé du gouverneur de la région du Centre.
Malgré l’exigence, par le conseil du Mrc, de cet arrêté au régisseur, aucun document dûment établi ne lui a été présenté. Le régisseur a renvoyé les avocats dans les services du gouverneur de la région du Centre. Vers 12h, il y a eu du grabuge. les 34 cadres et militants du Mrc ont été dénudés dans la cour d’honneur du pénitencier en vue de leur introduction dans une cellule de passage. Outrés et offusqués par une mesure d’un tel acabit, les prisonniers militants du parti de M. Kamtop déjà internés à la prison centrale se sont opposés fermement à ce que le 1er vice-président national du Mrc et le président régional du Mrc pour le Sud subissent un sort qui a, pourtant, été épargné à Georges Gilbert Baongla, président national du parti républicain si l’on s’en tient aux sources de ce milieu carcéral.
Alors que la situation menaçait de se dégrader, le régisseur s’en est mêlé, en ramenant les nouveaux venus dans la cour d’honneur dans l’optique de trouver une solution. Rappelons que ces événements se déroulent alors que Mamadou Mota, Biloa Effa et Dr Oko ne sont nullement passés par le parquet pour leur déferrement. Les 34 personnes admises en leur compagnie ce jour subissent le même sort que celui des tyrois personnalités politiques du Mrc.


Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here