Partager
  • 4
    Partages

Après avoir suivi une information d’une telle essence, bien de personnes se posent la question de savoir comment une, deux, voire bouteilles de bières peuvent causer la mort d’un individu-fût-il jeune-. Mais, à bien y regarder, il existe, dans les établissements scolaires, le phénomène social des charters lié à la construction des groupes de consommation abusive d’alcool.
Le mot “charter” est usité dans les modalités de transport à la demande avec réservation à l’avance. Le charter est, en effet, un moyen de transport conçu pour une utilisation à pleine capacité. Compagnie charter; service trafic charter; activité charter sont, entre autres, des exemples répertoriés. Les charters sont, en principe, remplis à 100%. Toute chose qui abaisse, de moitié, le coût par personne. Charter s’applique, le plus généralement, à un avion, mais peut aussi s’appliquer à un autocar ou à un navire.
Au fur et à mesure que les années se sont écoulées, le mot “charter” s’est transposé dans le champ politique et, singulièrement, lors des périodes électorales. C’est ainsi qu’au cours des élections législatives, municipales, sénatoriales ou encore au cours d’une élection présidentielle, naissent des charters électoraux. Il s’agit, en effet, des modes de transport des électeurs d’une localité à une autre, d’une ville à une autre, l’enjeu étant d’accomplir le devoir citoyen qu’est la participation au vote. Seulement, le vice né de la mobilité des charters électoraux est la construction, tous azimuts, des mécanismes organisés de la fraude électorale par une élite urbaine. ça peut être un ministre de la République en quête de la caporalisation de la démographie électorale; ça peut être un député de la nation visant à être réélu aux prochaines échéances électorales; tout comme ça peut être un Directeur général d’une entreprise publique ou para publique mû par un dessein de captation et de marchandage de la masse électorale au village, mieux en brousse, l’enjeu étant de gagner le jeu électoral. Ah quand l’Etat pénètre en brousse, imaginez ce qui peut arriver! Jean-Marc Ela, Sociologue, de regrettée mémoire, l’avait bien démontré dans son ouvrage intitulé: “Quand l’Etat pénètre en brousse…”.
Aujourd’hui, le mot “charter” est aussi expérimenté en milieu scolaire. Les jeunesses du pouvoir parlent des charters de boissons. Il s’agit, en réalité, des mécanismes de construction des groupes organisés de consommation d’alcool, qui se nouent dans les lycées et collèges, ainsi que dans certaines universités d’Etat. Si dans la sphère estudiantine et, notamment, au sein des campus universitaires, ce phénomène est encore moins visible, dans les giron scolaires, des faits et gestes, des mentalités et pratiques, des us, coutumes et habitus de consommation d’alcool sont perceptibles au mépris des répercussions que des corporations de jeunes encourent. Tous les week-ends, dans les zones urbaines, des fiefs d’élèves de Seconde, Première et Terminale s’organisent, dès vendredi et ce jusqu’à dimanche, pour se retrouver, en collectif, dans des bars-dancings, dans des snacks-bar ou encore dans des cabarets et boîtes de nuit des grandes métropoles. Dans chaque charter, tout acteur juvénile fournit une contribution donnée et déterminée par l’ensemble. Un îlot de plaisir et de loisir est ciblé généralement dans des quartiers populaires, où la scénographie de l’ambiance, de la jactance, de la jouissance, de la réjouissance et de la tonitruance est de mise.

Dans un charter de quinze jeunes, par exemple, il est possible que les uns et les autres, par mimétisme, s’adonnent à la consommation de plus d’un casier de bières. Cet acte est susceptible de se démultiplier au gré des espèces sonnantes et trébuchantes cotisées et comptabilisées. A des bouteilles de bières consommées, s’ajoutent des bouteilles de whiskys, de vin rouge et des stupéfiants divers, dont certains ne maîtrisent ni les tenants, ni, les aboutissants. Comme tous les jeunes ne disposent pas d’un même organisme, une probabilité de jeunes, à cause du phénomène de l’imitation collective, succombe à un problème d’intoxication au point de rendre l’âme si l’on n’y prend garde. C’est le cas du jeune élève du lycée d’Etoug Ebe, qui n’a pas surmonté les effets coercitifs de la consommation abusive de l’alcool et des drogues. Bien d’autres conséquences surviennent et naissent des charters de boissons: prostitution hétéro et

Serge Aimé Bikoi, Journaliste éditorialiste: Rédacteur en Chef panorama papers
la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

homosexuelle; pratique du schilling; enrôlement dans des groupes marginaux de toxicomanes; production des scénari des violences inter juvéniles consécutives à l’ivresse; empoisonnement; déroute de la jeunesse scolaire; déperditions scolaires par suite de l’enlisement dans l’éthylisme outrancier et échec scolaire sont, entre autres, des effets pervers qui participent, à long terme, à dépersonnaliser, à avilir et, par corollaire, à tuer les charters des jeunesses du Renouveau.


Partager
  • 4
    Partages

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here