Partager

Les séquences de notre drame national, comme un puzzle apocalyptique, s’emboîtent petit à petit sous nos yeux impuissants. Et comme des spectateurs inconscients nous nous massons sur le balcon de notre méchanceté, de notre apathie, de notre hypocrisie, pour assister à la nauséabonde “tragédie”…

la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

Mes amis attention !!!
Dans de dizaines d’articles et de posts, depuis de nombreux moi, j’attire humblement notre attention fraternelle sur ces prémisses du chaos qui se multiplient à une vitesse supersonique dans notre pays.

Malheureusement, comme ce cheval ivre qui dévale une montagne escarpée, comme ce train de la mort lancé sur les rails de l’apocalypse, nous avançons collectivement vers une fin macabre…
La Somalie, le Congo, l’Éthiopie, le Rwanda, le Kenya, le Burundi, la Centrafrique, entre autres, nous semblent être si lointains, si abstraits. Et pourtant…

Attention !

Les épisodes de violence devenus récurrents au Sud, au Littoral, à l’Ouest, au Sud-Ouest, au Nord-Ouest, entre autres, ne sont pas des épiphénomènes.

Ils traduisent malheureusement des postures politiques et idéologiques fortement ancrées dans les corps et les coeurs, ils expriment des visions, des perceptions, des compréhensions particulières fortement enracinées de notre drame collectif.

Ils témoignent de profondes divergences sur l’idée que nous nous faisons de l’Etat, de la Nation, de la République, du Peuple, des Institutions, de l’Ordre, de la Responsabilité, du Droit, de la Justice, de l’Egalite, de l’Equite, de la Solidarité, du Partage, de la Fraternité, du Vivre-ensemble.

La solution pour résoudre ces divergences est Politique. Elle appelle à une implication décisive de l’Etat, des collectivités et des communautés.
La situation est critique et l’atmosphère est affectée d’une odeur de souffre.

Attention, toute déflagration politique en Afrique à commencé par la libération de la parole qui invective, des mots qui blessent, de la vulgarisation des clichés faux, des stéréotypes qui affligent, avant la séquence des couteaux et des machettes…

Dr. Richard Makon, enseignant chercheur à l’université de Yaoundé 2

Nous sommes donc à la phase des couteaux et des machettes… Et certains en rigolent !

Mes frères et sœurs attention !!!
Ce qui se passe en ce moment dans notre pays doit tous nous préoccuper car l’heure est grave !

Que le Seigneur dans sa miséricorde nous fasse entendre raison…
Bon dimanche !!!


Partager

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here