Partager

Ils sont venus de plusieurs villes du pays, pour assister en direct au procès qui oppose Maurice Kamto et Cie à l’Etat du Cameroun

Taylor Tientcheu est commerçant à Penja : « J’ai pris la route hier, je ne voulais pas rater le moindre épisode de ce qui se joue dans ce tribunal aujourd’hui et, les militaires nous ont chassé. Maurice Kamto est notre président et même si vous faites comment, nous sommes derrière lui. Il y’a les bars partout ici, même si ça finit à n’importe qu’elle heure, je suis ici. Je vais attendre… ».

la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

Certains, comme Jacques Talom, se pose quelques questions : «  Qu’est ce qu’ils veulent encore nous cacher ? Ils ont pourtant dit qu’il s’agit d’un procès public. De quoi ont – ils peur ? Les militants du Mrc sont des personnes civilisées et non des sauvages, comme ils veulent le laisser croire. Je viens de Bafoussam et je regrette d’être retenu par les policiers ici dehors… ».

La colère des membres des familles des prévenus vient s’ajouter à celle des militants et sympathisants de ce mouvement politique et, il semble être plus grand, le courroux des automobilistes qui sont englués dans des embouteillages qui ne leurs permettent pas de se rendre tranquillement à leurs affaires…

Alors, que le juge identifiait les justiciables, Penda Ekoka, l’un des soutiens du Pr. Kamto s’est écroulé et a été rapidement transporté dans un centre de santé. Le procès a été suspendu.

Dans la salle, on peu apercevoir l’ambassadeur du Canada, des États-unis ou encore l’ambassadeur de France entre autres.


Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here