Peter Henry Barlerin, Ambassadeur des Etats-unis et Lejeune Mbella Mbella, Ministre des Relations extérieures du Cameroun.
Partager

Le communiqué de trois pages, maladroitement signé du nom « Mbella Mbella » est en circulation sur la toile depuis ce 13 mai 2019. Il met en garde l’opinion nationale et internationale, sur ce qu’il considère comme étant de la manipulation. Selon l’auteur de ce fakenews, les informations contenues dans sur les réseaux sociaux et dans certains journaux sont fausses. Elles annoncent une réunion du conseil de sécurité de l’Onu sur le Cameroun, en ce 13 mai 2019, pourtant, un tel rendez-vous ne figure pas dans l’agenda des Nations unies pour le mois en cours.
Quand le démenti ment
Le démenti en circulation est en soit, une fausse information. Car la réunion dont elle dément l’existence, a bel et bien eu lieu ce 13 mai à 15 heures, heure de Washington.
Il s’est agi d’une consultation informelle, devant aboutir à aucune résolution, communiqué ou déclaration officielle. Cependant, c’est la première fois depuis son éclatement en octobre 2016, que la crise qui sévit dans régions anglophones du Cameroun sort de son huis clos domestique pour être abordée dans une enceinte internationale.
L’initiative de cette réunion sur « la crise humanitaire au Cameroun », devant le Conseil de sécurité des Nations unies, a été portée par les Etats-Unis avec l’appui du Royaume-Uni, de l’Allemagne et de la République dominicaine. Comme Paris, Washington est un allié stratégique de Yaoundé, notamment dans la lutte contre les djihadistes de Boko Haram, mais, depuis près d’un an, la diplomatie américaine exprime à voix haute son inquiétude sur le conflit qui prévaut entre des groupes sécessionnistes et les autorités camerounaises dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public


Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here