Maurice Kamto s'adresse à une foule surchauffée après sa libération à l'entrée de son domicile à Yaoundé.
Partager

Le Professeur Pascal Charlemagne Messanga Nyamding a longtemps développé la thèse du coup d’Etat scientifique pendant que le professeur Mathias Eric Owona Nguini, lui, développait la théorie du Chao lent. Charles Ateba Eyene de regretté mémoire, développait au même moment la théorie des pratiques magico-anales.

la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

Si le Professeur Mathias Eric Owona Nguini semble avoir rejoint le camp qui selon lui était entrain de s’enbourber en entraînant tous les camerounais dans le chao lent, Charles Atéba Eyene serait victime, selon une certaine opinion, des  sorciers dont il dévoilait sans cesse et partout leurs  pratiques; Mais le Professeur Pascal Messanga, lui au moins est encore vivant, et continue de développer sa thèse du coup d’état scientifique contre “son maître politique.”

Le professeur Messanga a d’ailleurs été l’un des rares Rdpcistes, fidèle à son Biyaisme, à condamner et à décrier l’arrestation du Professeur Maurice Kamto, en dehors de Robert Mouthé Ambassa, en dépit de leur différent. Il a d’ailleurs attiré l’attention de son parti, sur la portée positive que cette affaire devrait avoir dans l’épanouissement politique du professeur Kamto.

Ceux qui ont suivi de bout en bout le film de la libération du professeur Kamto ce samedi, 5 octobre 2019, devraient donner raison au Professeur Messanga Nyamding. On a vu une foule en estase. Une foule surcahuffée où on n’avait pas que des militants du Mrc. On pouvait observer à distance des sympatisants, des badeaux et autres curieux qui regardaient d’un air admiratif le spectacle qu’offraient gratuitement les militants du Mrc ce samedi dans les rues de Yaoundé.

Il est aussi important de mentionner que pendant son séjour en prison, “les militants du Mrc ont davantage nourri l’esprit du combat au lieu de se décourager et recrutés de nouveaux partisants,” du moins si l’on s’en tient aux déclarations de Me. Emmanuel Simh, 3ème vice président du Mrc, à l’émission la “vérité en face” du 22 septembre 2019 sur Equinoxe télévision. Aujourd’hui manifestement plus fort que jamais, le Mrc se dit “déterminé à poursuivre le combat de la démocratisation du Cameroun“. Et Kamto l’a réaffirmé à ses militants venus massivement l’accompagner chez lui après sa libération.

Le professeur Messanga Nyamding, dans sa théorie du coup d’Etat scientifique, pense que les personnes qui poussent Paul Biya à poser certains actes, ont pour but sa chutte et son régime. La preuve, voici Maurice Kamto qui sort de la prison avec plus de notoriété que lorsqu’il y entrait. Que ce soit sur le plan national ou international. Et avec les élections locales qui pointent à l’horizon, Maurice Kamto risque réaliser une percée déterminante pour son ascension au congrès camerounais et dans les mairies.

Dans l’opinion publique, on en arrive à se demander si ces gars sont bien conscients chaque fois qu’ils font interpeller une certaine catégorie de personnes sans véritable fondement. Tellement zélés ils ont toujours fini par marquer des buts contre leur propre camp, avant de se raviser. On se souvient de l’arrestation de Mimi Mefo ou de Patrice Nganang qui ont rendu ces personnes plus populaire qu’il ne l’étaient avant leur arrestation, leur ouvrant en même temps des portes sur le plan international.

Cette communauté internationale a fortement mis la pression sur le régime de Yaoundé pour la libération du Professeur Kamto, et le professeur Pascal Messanga l’avait prédit au lendemain de l’arrestation d’un “monsieur de l’acabit de Maurice Kamto.” Il y a aussi la Brigade anti sardinard, qui a posé un certain nombre de revendications récemment en Suisse dont on ne peut pas négliger. Et il serait malhonnête de ne pas mentionner qu’il y a aussi et surtout une volonté manifeste d’apaisement exprimée plusieurs fois par des barons du régime sur plusieurs plateaux de de débat.

Le secrétaire général de l’Onu n’a pas manqué de féliciter le régime de Yaoundé tout en souhaitant que les autres opposants encore dans les geôles du Cameroun soient tous libérés pour une paix sociale durable. Alors que le ministre de la Communication demande à Maurice Kamto “d’arrêter de réclamer une victoire qu’il ne pouvait pas gagner“, car l’heure est à la consolidation de la paix.

D’un autre côté, si on rentre dans les pratiques habituelles de Paul Biya, on pourrait croire que le vieux a l’intention de noyetter l’opinion publique dans l’affaire Kamto, et noyer par ricochet lapplication des résolutions du grand dialogue national si cher aux camerounais. Surtout que les questions électorales n’ont pas été débattues au dialogue national, encore moins la crise post-électorale.

En temps normal, Paul Biya serait volontaire pour l’application des résolutions du Grand dialogue national qu’il aurait déjà pris certains décrets pour la mise en œuvre de ces mesures,

Iliassou Kpoumié, Journaliste Éditorialiste, Directeur de publication panorama papers.

du moins pour celles d’entre elles qui ne nécessitent pas un passage par l’assemblée nationale.

De toutes les façons, lundi c’est déjà demain et le mois de novembre c’est dans 3 semaines. On ne perd rien à continuer de scruter le ciel d’Étoudi. Si aucune fumée blanche ne s’y échappe avant la fin du mois, nous verrons bien les thèmes qui seront retenus pour accompagner la session budgétaire de novembre à l’assemblée nationale. Et nous pourrons par la suite juger la volonté du vieux à appliquer ou pas les résolutions du grand dialogue national.


Partager

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here