Partager

Dieudonné Mbouen est le nouveau maire de la commune de Magba, un arrondissement situé dans le département du Noun dans la région de l’Ouest. Il a été désigné le 20 février 2020 dernier, lors de la session du conseil de plein droit. Il a obtenu les votes de 15 conseillers municipaux sur les 25 présents. Il rempile pour un deuxième mandat de cinq ans.

la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

Seulerrtent au lendemain de cette victoire, de nombreuses voix s’élèvent pour dénoncer les actes de corruption qui ont émaillé l’élection. Un groupe de 10 conseillers municipaux, conduit par un certain Lipe Yacouba, affirme qu’il y a eu «achat des consciences», de nombreuses irrégularités, et que le vote doit être repris. « Le 17 février 2020, lors de l’élection en interne, les conseillers municipaux m’ont désigné comme étant le maire de la commune de Magba, au vu de tous les efforts financiers et autres que j’ai fait tout au long de la campagne électorale. Nous étions quatre candidats, j’ai largement battu mes trois concurrents. Mais grande a été ma surprise que la veille de la session de plein droit, plusieurs conseillers m’ont appelé et m’ont demandé que je donne combien. Quel montant d’argent pour qu’ils m’accordent leurs suffrages ? Ils m’ont dit qu’un autre candidat leur a remis à chacun une enveloppe de 500 000 fcfa. Je leur ai dit que je ne fais pas de corruption, je n’ai rien à leur donner. Et le lendemain, le dernier sur la liste du vote que nous avions fait en interne a été élu maire, à ma grande surprise », affirme le conseiller municipal Rdpc Lipe Yacouba.

Les autres conseillers municipaux qui ont décidé de garder l’anonymat indiquent que Dieudonné Mbouen, l’actuel maire élu, à la veille du vote, est allé à la perception du trésor à Magba décaisser la somme de 10 millions de Fcfa pour corrompre les conseillers municipaux. Chaque conseiller, selon eux, ayant reçu la somme de 500 000 Fcfa. « Le comité central du Rdpc dans une circulaire avait aussi demandé que puisque le député est déjà Tikar, que le maire qui sera élu soit Bamoun. Une décision qui mettait déjà hors course l’actuel maire puisqu’il est d’origine Tikar. Or, il a violé cette disposition du comité central du Rdpc pour se représenter, corrompre les conseillers municipaux et se maintenir à la mairie. Nous avons saisi par écris le comité central pour demander que les élections soient annulées », mentionne un conseiller municipal furieux.

Le sous-préfet de Magba, Jean Jacques Nsang Ekonde, que nous avons rencontré affirme n’avoir pas eu vent d’une quelconque corruption. « Selon la loi, c’est le préfet qui assure la tutelle des mairies et non le sous-préfet. Lors de la session de plein droit, le premier adjoint préfectoral du Noun était présent dans la salle, envoyé par le préfet. Donc moi, à mon niveau, j’étais là juste comme observateur. S’il y a eu corruption, c’est avant les travaux de la session de plein droit, puisqu’ils ne peuvent pas poser des actes de corruption devant nous. Selon la loi, tout s’est passé selon les règles », tranche le sous-préfet de Magba.

Le percepteur que l’on accuse d’avoir décaissé les 10 millions qui ont servi à l’achat des consciences a refusé de parler, sous prétexte qu’il n’a reçu aucune autorisation de sa hiérarchie. Au sein du parti, le président de l’Ojrdpc et le président de section Rdpc de Magba affirment qu’ils ont eu des plaintes et des preuves que le vote a été émaillé de corruption. Mais selon eux, c’est au comité central du Rdpc que revient le dernier mot.

Au sein de la population, les avis sont partagés. Ceux qui soutiennent l’actuel maire affirment que tout ceci n’est que de la jalousie « parce que Dieudonné Mbouen a fait de grandes réalisations et qu’il méritait d’être réélu ». À côté, d’autres plus radicaux pensent que le moment était venu d’avoir un maire qui pouvait porter les projets de développement de l’arrondissement, et pour cela ils avaient porté leur choix sur Lipe Yacouba qui est un intellectuel, enseignant à l’université de Dschang. C’est dans ce climat indécis que tous attendent la décision du comité central du Rdpc à Yaoundé. Le maire accusé réfute toutes les accusations portées contre sa personne.


Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici