Partager

Le Comité exécutif de la fecafoot, a confirmé la suspension des activités de la Ligue de Football professionnel du Cameroun, décidées par le Bureau le 22 août 2019, et mis en place d’un Comité Technique Transitoire (Ott) chargé de gérer les affaires courantes et de restructurer le football professionnel. « Nous en sommes arrivés là, pour sauver notre football professionnel d’un déclin perceptible par les contreperformances de nos clubs en compétitions internationales », a déclaré Seidou Bombo Njoya, le président de la fecafoot, lors d’un conférence de presse donnée.

la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

En effet, « une intervention de la Fecafoot était devenue inéluctable au regard des dysfonctionnements et tensions en cours au sein de la Lfpc« , a t-il ajouté, avant de les ennumérer: une crise de confiance profonde entre la Lfpc et la majorité des clubs professionnels ;

le non-respect récurrent des dispositions statutaires de la Ligue liées au mauvais fonctionnement des organes à l’instar de la non-tenue des Assemblées Générales, de même que l’inexistence des règles de procédures budgétaires et financières ;

l’inexistence d’un organigramme et d’un plan cohérent de gestion des ressources humaines favorisant des pratiques peu orthodoxes;

la remise en cause répétée de la tutelle de la Fédération et de ses prérogatives ;

l’opacité dans la gestion des subventions allouées par l’Etat et la Fecafoot marquée par l’inexistence des comptes d’emploi.

l’Incapacité à générer des ressources propres. ;

le départ de tous les sponsors et partenaires légués par la fédération (Mtn, Camrail) ;

le manque d’intérêt des Tv capables d’acquérir des droits ;

un format des compétitions fluctuant chaque année faisant passer le nombre de clubs tantôt à 14, tantôt à 18 ou même à 20 ;

une dette locative inexplicable de quatre années d’arriérés de loyer.

Il convient de rappeler que la Lfpc a été créée par la Fecafoot au cours de son Assemblée générale ordinaire tenue le 28 mai 2011. C’est la fille de la Fecafoot. A sa création, la Ligue de Football Professionnel du Cameroun s’engageait « à se soumettre entièrement aux obligations découlant de ses statuts, des Statuts de la Fecafoot et autres règlements de la Fifa, de la Caf et de la Fecafoot».

Selon le président de la Fecafoot, la ligue n’a pas tenu parole, elle n’a pas respecté ses textes et ceux de sa tutelle, la Fecafot. Elle n’a pas respecté la loi du 11 juillet 2018 portant organisation et promotion des activités physiques et sportives au Cameroun.

Cette loi stipule que « la ligue sportive exerce ses missions sous la tutelle et le contrôle de la fédération sportive civile nationale concernée. Les missions, l’organisation et les compétences territoriales des ligues sportives sont fixées par des statuts-types établis par la fédération sportive civile nationale concernée ». En refusant de se soumettre à ce corpus législatif et règlementaire, la Lfpc s’est elle-même mise en rupture de ban vis-à-vis de sa tutelle?


Partager

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here