Transferts de fonds suspects au sein de la Société camerounaise de banque.
Partager

27 employés de la Société Camerounaise de Banque (Scb) dont 9 du service informatique méditent actuellement leur sort dans les geôles de la prison centrale de New-bell à Douala. Il leur est reproché des faits de «Cybercriminalité, crimes en bandes organisées, abus de confiance aggravé en coaction» Révèle le bihebdomadaire Repères dans son édition du 27 mai 2019.

la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

Selon nos confrères, la Direction Générale de cet établissement bancaire estime que ses collaborateurs sont impliqués directement dans la «Modification à la hausse des soldes par intrusion. 2 milliards de Fcfa on ainsi fait l’objet de virements suspects dans 53 comptes domiciliés au sein de la banque, filiale du groupe Attijawarifa» renseigne-t-il. Au-delà de cette affaire, le Journal de feu Richard Touna renseigne que de nombreux autres dysfonctionnements ont été observés dans cette banque au sein de laquelle le Cameroun possède des Parts.

Notamment, la suppression des instances de décision, la découverte par la Beac de 3 comptes de correspondance suspects, les multiples violations dans la procédure des passations des marchés, la mise à l’écart des directions de l’audit interne et du contrôle permanent, les passations des marchés de gré à gré, les faux rapports d’audits etc. Les mêmes tribulations sont observées du coté de la Banque Internationale du Crédit et de l’Epargne du Cameroun (Bicec). Il y a peu, des militaires ont même investi l’une des agences de la Bicec située à Ndokotti Douala. Selon des informations relayées par le Journal Repères, les hommes en tenue s’y sont rendus «pour besoin d’enquête. Consécutivement à la disparition de 300 millions de Fcfa des caisses de l’Agence Bicec de Ndokotti» Ces nombreux dysfonctionnements ont eu un effet dévastateur sur ces deux établissements bancaires.

Selon le Bihebdomadaire Repères, «La Scb vient d’écoper d’une pénalité de 1,8 milliards de Fcfa pour des opérations irrégulières en devises. Elle subit même actuellement un redressement fiscal doublé d’une pénalité d’un montant global de 2,2milliards de Fcfa. La Scb connaît une baisse de ressources sur le segment des grandes entreprises de 78 milliards de Fcfa». Pourtant, selon des chiffres recensés par le Journal, ces deux établissements bancaires totalisent à elles seules plus de 1300 employés, 250.000 clients et une part cumulée de marché de plus de 25%


Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here