Partager

Selon l’hebdomadaire Panafricain Jeune Afrique, les six membres de la délégation présidentielle interpelés par la justice Suisse puis condamnés à de la prison avec sursis font partie de la Délégation génerale de la recherche exterieure (Dgre). Leur condamnation est subséquente à une plainte pour «contrainte et apropriation illégitime d’objets personnels» qu’avait deposée Alain Krause, Journaliste de la Radio Television Suisse, agréssé le 26 juin 2019 alors qu’il était venu couvrir l’une des manifestations anti-Biya organisée par la brigade Anti-sardinards à Genève.

la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

A en croire le magazine fondé par Bechir Ben Yahmed, C’est dans la matinée du 2 juillet 2019, que des policiers Suisses, mandatés par le Procureur géneral Olivier Jornot, ont débarqué à l’hôtel Intercontinental de Genève pour interpeller, les six membres de la DGRE visés par la plainte susmentionée. Pour les débusquer, l’hebdomadaire Jeune Afrique précise que la police Suisse a présenté les photos des personnes recherchées à la délégation camerounaise qui s’est engagée à les livrer sans rouspéter.

Pour mémoire, les faits qui ont valu des peines de prison avec sursis aux six membres de la Dgre se sont deroulés le 26 juin 2019. Des activistes de la Brigade Anti-sardinards, se faisant passer pour des responsables ivoiriens avaient tenté de s’infilrer dans l’hôtel Intercontinental de Genève, avant d’être violemment repoussés par les Gardes du corps du président de la République Paul Biy


Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here