Penda Ekoka, Ancien conseiller président de la République
Partager

Le leader allié au Mrc bat en brèche les réformes d’ajustement structurel implementées depuis trois décennies.

la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

Christian Penda Ekoka établit le principe de causalité des dysfonctionnements économiques en mettant en corrélation entre la nature des institutions politiques et l’environnement économiques.

Pour cet ancien conseiller économique du Chef de l’Etat, les politiques économiques sont plombées au Cameroun en raison des institutions politiques extractives, lesquelles secrètent le nepotisme, le favoritisme, le parasitisme, la corruption, l’inertie et la réticence à l’innovation. C’est à cause de cet état de choses que le Cameroun peine à réaliser les réformes structurelles. En prenant l’exemple des chiffres du Cameroon doing business, l’Economiste constate, par exemple, que le pays de Paul Biya a régressé ces dernières années. De la 163eme/190 position en 2017,le Cameroun occupe, en 2019, le 161eme rang.
Pour mettre un terme à ce mal développement, il est urgent de créer les institutions politiques inclusives, qui sont dynamiques et enclines à l’innovation, au changement, à l’inventivité et au mérite. Pour ce faire, il faut, explique Penda Ekoka, changer la nature du dirigeant politique à la tête de l’Etat et l’essence des institutions monolithiques, qui obstruent l’essor économique. L’Economiste propose, en guise d’exemple, un fédéralisme à quatre ou à cinq États comme catalyseur de développement au Cameroun.


Partager

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here