Partager

Le corps de Joseph  Djemo, journaliste et  Directeur de la Publication  du journal Crises et solutions est exposé depuis le  mercredi  12 mai dans un couloir de l’hôpital Jamot de Yaoundé. Suspecté d’être décédé de la Covid 19, le corps de notre confrère y a été ainsi abandonné au motif de l’attente des résultats des tests de confirmation. Une situation qui tranche avec les pratiques en cours avec de nombreux autres morts suspectés de contamination à la Covid-19.

la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

Le Syndicat National des Journalistes du Cameroun (Snjc),  dénonce ce traitement à multiples vitesses et considère qu’il s’agit là d’un règlement de compte visant à punir Joseph Djemo et toute la corporation des journalistes, de la liberté de ton dont ils font preuve, depuis le déclenchement de cette pandémie.

Le Snjc appelle les journalistes et les médias à dénoncer sans répit sur toutes les plateformes possibles ce traitement sauvage et irresponsable. Nous interpellons le Ministre de la santé à prendre toutes les dispositions afin que ce confrère puisse bénéficier des obsèques dignes.

Le syndicat présente ses condoléances à la famille du défunt  et appelle les confrères de Yaounde à se mobiliser pour accompagner dignement Joseph  Djemo à sa dernière demeure.

Le corps de Joseph  Djemo, journaliste et  Directeur de la Publication  du journal Crises et

 solutions est exposé depuis le  mercredi  12 mai dans un couloir de l’hôpital Jamot de Yaoundé. Suspecté d’être décédé de la Covid 19, le corps de notre confrère y a été ainsi abandonné au motif de l’attente des résultats des tests de confirmation. Une situation qui tranche avec les pratiques en cours avec de nombreux autres morts suspectés de contamination à la Covid-19.

Le Syndicat National des Journalistes du Cameroun (Snjc) dénonce ce traitement à multiples vitesses et considère qu’il s’agit là d’un règlement de compte visant à punir Joeph Djemo et toute la corporation des journalistes, de la liberté de ton dont ils font preuve, depuis le déclenchement de cette pandémie.

Le Snjc appelle les journalistes et les médias à dénoncer sans répit sur toutes les plateformes possibles ce traitement sauvage et irresponsable. Nous interpellons le Ministre de la santé à prendre toutes les dispositions afin que ce confrère puisse bénéficier des obsèques dignes

Le syndicat présente ses condoléances à la famille du défunt  et appelle les confrères de Yaounde à se mobiliser pour accompagner dignement Joseph  Djemo à sa dernière demeure.


Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici