Partager

vendredi 1er mai, il a fait trois interventions chirurgicales. Samedi le 2 mai il a fait trois césariennes accouchement et est rentré chez lui en bonne santé .

la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

Dimanche matin il s’est levé pour faire la prière de 5 h 30 avec sa famille avant d’aller rendre visite à ses patients. Il a commencé à crier les crampes au pieds mais ils ont fini de faire la prière lorsqu’il s’est écroulé.

Puis il commence à faire la diarrhée et à vomir. On l’amene à l’hôpital d’Eboné de kribi où il travaillait. Le bilan de santé présente une glicémie élevée. Or, il n’était pas diabétique. vers 17 h 30 ça n’allait toujours pas.

Il a été transféré à l’hôpital Centre de kribi. À 20 h, les médecins l’ont pris en charge. Ça allait déjà mieux mais il ne faisait pas pipi. La famille est rentrée. Lundi ils sont repartis à l’hôpital Centre de kribi. il était déjà bien portant. il parlait déjà mais comme il ne faisait pas pipi on lui a mis la sonde. Mardi à 2 h on décide de le transférer à l’hôpital général de Douala parce que les résultats des urines n’étaient pas bon et il y avait aussi un problème d’insuffisance rénale. Donc l’urgence d’une dialyse rénale.

A 2h 30, il est évacué dans une ambulance pour Douala. Il arrive à l’hôpital général de Douala et est pris en charge par ses camarades. On lui a fait trois scanners tous étaient négatifs et après les premiers soins, il urinait déjà. Ils ne lui ont plus fait de dialyse. Ses reins étant déjà stables. Mais il ne respirait pas bien.

Le vendredi 8 mai, les médecins du covid-19 sont venus l’embarquer et l’emmener au pavillon covid-19. Il était seule avec sa femme au départ. Puis, ils ont chassé sa femme affirmant qu’il est atteint de covid-19. Sa femme est allé logé à l’hôtel. Eyenga Patrice est resté seul à l’hôpital. Samedi matin on l’appelle, il ne décroche pas. La famille demande à sa femme de se rendre à l’hôpital.

Madame Eyenga arrive à l’hôpital général de Douala à 11h. Un médecin du covid lui demande si elle est seule. Elle a dit oui car elle ne se doute de rien. Il ne lui dit rien et repart avec le téléphone de Patrice Eyenga.

Quelques minutes après sur les réseaux sociaux, il est annoncé que le médecin chef de l’hôpital d’Eboné de Kribi est décédé de coronavirus. C’est à cet instant que sa femme informe la famille qu’il est mort du covid-19 et qu ‘on devait l’enterrer à l’instant. La famille arrive à l’hôpital général de Douala en cascade.

Il trouve qu’on avait déjà mis le corps à la morgue. La famille demande qu’on lui fasse le test du covid-19. Les médecins disent que les résultats devait sortir lundi matin. Si les résultats du test doivent sortir lundi matin comment ont ils fait pour annoncer qu’il est mort de Covid-19?

Lundi matin la famille arrive à l’hôpital général de Douala. On leur demande de revenir mardi matin pour prendre les résultats. Or les médecins qui ont pris en charge  Patrice Eyenga une semaine avant affirment qu’ils n’ont pas détecté de Covid-19.

Mardi matin, les résultats sont sortis. Les tests étaient négatifs. Patrice Eyenga n’était pas mort de Covid-19. La famille a porté plainte contre l’hôpital général de Douala.


Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici