Jean Marc Bikoko, l'un des responsables de la Dynamique Citoyenne
Partager

Le quotidien national Cameroon Tribune s’est fait l’écho il y a quelques jours, de l’introducion à la session parlementaire en cours, d’un projet de loi portant création d’une nouvelle Commision des droits de l’homme. Ledit projet comme le précisent nos confrères, entend apporter des solutions aux nombreuses critiques formulées à l’encontre de la Commission Nationale des Droits de l’Homme actuelle. Notamment, la nature limitée de son mandat, le trop grand effectif de ses membres, une sur-représentation de l’adminisration, le statut précaire de ses membres, la nature non contraignante de ses decisions et son manque d’autonomie budgétaire. Mais, malgré cette volonté de changement affichée par le gouvernement, certaines organisations de la société civile trouvent cette manière de procéder inapropriée. Ce sont, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique Cenrale (Redhac), Dynamique Citoyenne, Nouveaux droits de l’homme (Ndh), Centre for human rights and democraty in Africa (Chrda) et le Centre for Law and Public Policy. Pour ces dernières, ledit projet devait au préalable faire l’objet d’un processus de consultation inclusif, qui aurait permis de sensibiliser et de recueillir les contributions des composantes de la société civile (Organisations des droits de l’homme, syndicats), ainsi que des ordres socioprofessionels (ordre des avocats, ordre des medecins Journalistes), avant toute introduction au parlement. Si elles protestent contre la procédure d’introducion de la loi au parlement, elles estiment également que dans le fond, ladite loi est en déphasage avec les Principes de Paris ; cadre normatif international qui régit le statut et le fonctionnement des commissions nationales des droits de l’homme et des libertés. C’est pourquoi, elles demandent aux deputés et aux sénateurs de surseoir à l’adoption de ce projet ,lors de la session parlementaire en cours.


Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here