Partager

Le sous-préfet du 5e arrondissement de Douala n’avait pas autorisé le meeting que projetait le Mrc. D’ailleurs le tribunal de Grande instance du Wouri était allé dans le sens de la décision prise par l’autorité. Il a rejeté la demande d’annulation de l’interdiction.

la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

« À la suite de l’annulation de son meeting pacifique prévu le 9 novembre 2019 par monsieur le Sous-préfet de Douala V, le MRC avait saisi le tribunal de grande instance du Wouri qui a rendu ce vendredi 8 novembre 2019, une décision politique inique. Le MRC prépare dès à présent, une reprogrammation de ce meeting à une date ultérieure qui sera communiquée très prochainement », indique une note. Il porte la signature du secrétaire général du Alain Fogué.

A lire aussi
74ème Assemblée générale des Nations Unies : des nouvelles manifestations anti-Biya annoncées

Cette interdiction de manifestation politique faite au Mrc n’est pas une première. En effet depuis la libération de Kamto et cie, plusieurs meetings n’ont pas pu avoir lieu. Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun dénonce d’ailleurs la fréquence des interdiction.

C’es pourquoi Maurice Kamto et cie invite l’opinion nationale « à constater avec lui la stratégie sordide du régime visant à l’éliminer du jeu politique par de basses manœuvres de diabolisation… ».


Partager

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here