Crédit montage photo; La une du quotidien Muatations du jeudi, 28 février 2019.
Partager
  • 8
    Partages

« Le dossier y afférent a été déposé dans les services du Gouverneur de la Région du Centre où il a été examiné et transféré conformément à la loi, au Ministre de l’Administration Territoriale », peut-on encore lire dans le communiqué.
On n’attend plus maintenant que l’Arrêté du Ministre qui officialisera la légalisation de ce nouveau parti politique dans un pays qui en compte déjà environ 300.
Sans surprise donc, Cabral Libii, ancien candidat à l’élection présidentielle du 07 octobre 2018, présenté par le parti Univers, vient de décider de créer sa propre formation politique.
Cela n’étonne pas d’abord parce qu’il est légalement facile pour tout citoyen de créer un parti politique au Cameroun ; le plus grand effort à fournir dans ce sillage est peut-être devenu la recherche de la dénomination pour se démarquer des autres qui existent déjà.
Ensuite le score, un peu plus de 06% des suffrages exprimés, et le rang, 3ème sur 9 à la dernière élection présidentielle, lui donnent une certaine stature politique.
Il ne pouvait donc plus se contenter au lendemain de la présidentielle d’un statut de simple allié ou sympathisant du parti Univers dans un environnement politique où seul le leader du parti apparaît généralement à la lumière lorsqu’il s’agit de traiter des grandes questions en rapport avec la marche de l’Etat, le gouvernement ,d’autres mouvements et organisations, ou lorsqu’il faut bénéficier de certains privilèges.
Par ailleurs, en créant sa propre formation politique, Cabral Libii s’émancipe de la « tutelle » du parti Univers avec qui il peut désormais discuter d’égal à égal.
Il s’offre une liberté d’action dans sa quête de

Eric Boniface Tchouakeu, Éditorialiste, et conseillé éditorial de Panorama papers.
la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

mutualisation des forces de l’opposition (même si cela paraît improbable du fait de la perception négative que d’autres formations d’envergure ont de sa personne), dans la perspective des échéances électorales à venir, notamment les législatives et les municipales théoriquement prévues cette année.
En attendant, c’est le parti Univers qui prend un sérieux coup avec le détachement de Cabral Libii qui a contribué à le populariser sur la scène nationale au delà de Ngaoundéré, chef lieu de la Région de l’Adamaoua, où Univers compte un Conseiller municipal, son leader, Prosper Nkou Mvondo, élu dans le 3ème arrondissement de la ville.
Ainsi va la politique.


Partager
  • 8
    Partages

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here