Partager

Sauf lapsus de ma part, je signe et réitère toute mon intention de rencontrer les camerounais de bonne volonté, y compris les membres de la brigade dite antisardinards faisant preuve d’ouverture d’esprit aux fins de rechercher à court ou à long terme les réponses de sortie de crise.

la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

Je ne voudrais à cet effet accorder aucune importance ou un quelconque mépris à qui que ce soit. Car la force d’un État c’est le peuple composé à la fois des compatriotes de l’intérieur et ceux de l’extérieur et non des querelles de clochers qui animent actuellement certains camerounais dans les réseaux sociaux. Je ne répondrais aussi à aucune injure car pour moi les notions identitaires de sardinards et d’antisardinards relèvent de l’extrémisme conflictogène qui ne peut en aucun cas apaiser le Cameroun.

J’ai vécu en France où j’ai fais mes preuves et je vis actuellement au Cameroun où de toutes parts nous sommes confrontés aux désagréments de la gouvernance venant du pouvoir et de la contestation menée par l’opposition. Mais en tant qu’homme politique, je ne cesserais de tendre la main, à la fois à tous les camerounais quitte à être ridicule parce que j’ai toujours cru que l’instinct humain porte les germes d’une rationalité apaisée susceptible de rapprocher à travers des compromis des groupes sociaux fratricidement opposés.

Aussi, je voudrais sans réserve réitèrer mon amitié à certains membres ou soutiens de la BAS avec qui j’ai partagé à Paris des moments de lutte et de patriotisme pour un Cameroun fort que certains veulent malheureusement engluer dans l’obscurantisme et la désolation : Patrice Nouma… mon ancien compagnon de misère en sait quelque chose. À lui et aux nouveaux contestataires de tous bords je leur réitére mon affection patriotique.

Camerounais de toutes tendances le Vert Rouge Jaune est ce que nous avons de plus cher, alors remettons nous ensemble pour un futur meilleur pour nos enfants et nos petits enfants.

PERSONNE N’EST PLUS FORT QU’UN PEUPLE, NI AU DESSUS D’UN PEUPLE.


Partager

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here