Réne Emmanuel Sadi, Ministre de la Communication du Cameroun.
Partager

René Emmanuel Sadi, le ministre camerounais de la Communication a publié un communiqué ce mercredi 22 mai 2019, pour démentir les allégations selon lesquelles, le drame d’il y a deux jours au sud-ouest, aurait été posé par l’armée.
Selon le gouvernement, cet acte abominable a été posé par des individus appartenant aux bandes armées criminelles, « lesquelles, prises de court par la dynamique d’apaisement des régions du nord-ouest et du sud-ouest, s’emploient de façon pernicieuse à maintenir un climat de terreur et de désolation parmi les populations ». C’est donc dans ce sens, poursuit le ministre, que des combattants séparatistes, armés de fusils de chasse calibre 12, ont en date du 20 mai 2019, tué la fillette d’un de leur ancien compagnon. Ce dernier, vivant au quartier Makanga à Muyuka, avait été alerté de l’arrivée des assaillants, avant de prendre fuite avec les membres de sa famille, à l’exception de sa petite fille de 4 mois, qu’il a oublié dans la précipitation.
Pour ce qui est de la vidéo en circulation sur internet, attribuant ce meurtre à l’armée, René Sadi parle de montage, visant à incriminer à tort, l’armée camerounaise, et manipuler l’opinion, au moment où le gouvernement est entrain de tout mettre sur pied pour le retour de la paix en zone anglophone.
Il faut dire que cet acte de violence, qualifié d’inacceptable par bon nombre de tabloïdes et homme politique camerounais, au rang desquels l’ancien bâtonnier Akéré Muna intervient au lendemain de la mission du Premier ministre Joseph Dion Ngute dans les deux régions en crise. Toute chose qui renforce l’idée selon laquelle, l’appel au dialogue et à la paix de Paul Biya, dont le Premier ministre était porteur, est entré dans les oreilles de sourds.

la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public


Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here