Partager

Suite au décès par agression d’un jeune moto taximan à Sangmelima , les forces de l’ordre ont mis la main sur des présumés agresseurs qui seraient d’origine Bamoun.

la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

Quelques collègues de ce conducteur de motocyclette assassiné ont appelé à la vengeance devant le commissariat où sont gardés les suspects comme cela se vit dans nos différents quartiers quand des assassins ou agresseurs sont arrêtés. Le peuple crie à la justice populaire.

Curieusement , des groupes de badauds, profitant de l’événement , ont commencé à piller les magasins .

La panique s’est généralisée et a entraîné la fermeture des magasins, boutiques, banques et services publics.

Des renforts de police, gendarmerie et militaires sont en train de quadriller la ville, la situation est maîtrisée et le calme revient peu à peu.

Il n’y a donc pas de chasse d’autochtones à Sangmelima comme lu sur certains posts sur les réseaux sociaux.

Il s’agit d’un témoignage d’un enfant et élite de cette ville et du département du Dja et lobo, qui rassure ses compatriotes que les populations de son département d’origine désapprouveraient, si quelques individus y tenteraient toute agression contre les compatriotes venant d’autres parties du territoire.


Partager

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here