Joseph Dion Nguté, Premier ministre camerounais face à un groupe de femmes manifestants leur colère à Bamenda.
Partager

Alors que le conseil de sécurité de l’Onu s’apprête à se pencher ce lundi, 13 mai 2019 sur le cas du Cameroun, Dion Ngute a été envoyé à Bamenda par le pouvoir de Yaoundé pour essayer de voiler la face du monde entier et influencer ainsi la décision du Conseil de sécurité sur le Cameroun. Or, ce que Paul Biya et ses amis ignorent, c’est que la communauté internationale n’est pas dupe.

la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

La descente de Dion Nguté à Bamenda après le balaie diplomatique observé à Étourdi ces derniers jours suscite des curiosités et des questions. Le premier ministre s’est totalement moqué de près de 2.000 morts; victimes de la crise anglophone et des milliers de déplacés et de réfugiés internes.

L’autre curiosité, c’est le fait que le premier ministre se soit rendu à Bamenda pour un dialogue qui n’a pas été préparé. Puisqu’on n’a vu aucun interlocuteur sécessionniste reconnu,  en dehors de John Fru Ndi,  lui-même en disgrâce dans la region, et même plutôt fédéraliste. Dion Nguté s’est contenté des bains de foules des bandeaux, mais surtout de la propagande de Paul Biya. Et pourtant, un dialogue sérieux devrait être précédé par plusieurs descentes sur le terrain avant le dialogue proprement dit.

On peut aussi s’étonner de ce que le premier ministre soit envoyé à Bamenda après le passage de Michelle Bachelet à Yaoundé, en prélude à la session du Conseil de sécurité de l’Onu au cours de laquelle plusieurs membres du gouvernement Biya devrait êtres frappés individuellements.

Selon une source digne de foi, c’était la principale raison de la visite de Mme. Bachelet au Cameroun: venir informer Paul Biya des sanctions encourues par les autorités camerounaises impliquées dans ladite crise, et s’enquérir de la situation politique exacte dans le pays. Notamment ce qu’il en est de la situation des prisonniers politiques, donc Maurice Kamto.

Au vu des curiosités susévoquées, il convient de se questionner sur le timing et l’opportunité de la visite de Joseph Dion Nguté dans le Nord Ouest. Fallait-il attendre que Michelle Bachelet vienne remonter les bretelles à Paul Biya avant qu’il ne pense à envoyer son Premier ministre à Bamenda? Est ce qu’un président normal devrait attendre les menaces de la tenue d’un conseil de sécurité pour s’occuper de son peuple?

Comment Dion Nguté peut-il se rendre subitement à Bamenda pour mener un dialogue qui n’a jamais été préparé? Qui étaient ses interlocuteurs? Était-ce la foule de bandeaux qui s’agitait autour de lui? Comment peut-on organiser un dialogue avec des citoyens sans problème, alors qu’il existe bien de personnes qui se plaignent dans la brousse?

Lorsque le premier ministre va à Bamenda chanter les lounges de Paul Biya! Etait-il en propagande? Est-ce

Iliassou Chirac Kpoumié, Editorialiste –Directeur de publication Panorama papers.

en disant que Paul Biya est très beau, et très gentil que les milliers de déplacer interne vont sortir de la brousse et regagner leur maison? Est ce en disant que Biya est le dieu sur terre que les enfants vont rentrer dans les salles de classe et reprendre l’école?

Qu’à exactement fait le premier ministre à Bamenda, Etait-ce un dialogue ou une tournée à la gloire de Paul Biya? Autant de questions sans réponse dans l’attente de la tenue du conseil de sécurité de l’Onu lundi.


Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here