Partager

Hier après-midi, il y a eu une confrontation entre Me Emmanuel Simh, avocat au barreau du Cameroun, et Calixthe Beyala, écrivaine franco-camerounaise.
Durant trois heures de confrontation devant l’enquêteur de la police judiciaire, il est apparu que C. Beyala avait déposé une plainte contre P. Chouta depuis un mois pour diffamation. Cette spécialiste de la Littérature reproche au blogueur d’avoir partagé des images et des vidéos qu’elle qualifie d’obscène parce que nuisant à sa personnalité et dégradant son image. L’on se souvient que, dans cette vidéo, l’auteur de plusieurs ouvrages échangeait violemment avec un homme devant une école maternelle de la vile de Douala. P. Chouta sera donc déferré au parquet ce vendredi, 31 mai 2019=, ce jour étant férié. Contrairement à certaines rumeurs ayant circulé durant toute la journée d’hier (mercredi, 29 mai 2019), Me Emmanuel Simh fait savoir que P. Chouta n’a été ni molesté, ni torturé par des agents de la police judiciaire.
En rappel, l’activiste des réseaux sociaux a été interpellé dans la nuit de mardi, 28 mai 2019 au carrefour Biyem Assi alors qu’il était dans une buvette avec ses amis. C’est par l’intermédiaire d’un certain Wamba, camarade de Chouta au campus de Nkol Bisson en filière Traduction, que les six anti-gangs sont passés pour situer où était vers 20h le blogueur. Après avoir été sermonné et blâmé, le jeune homme a lâché du lest et a conduit ces fins limiers dans ce circuit de loisir.


Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here