Ecole publique d'Ekoudou, Yaoundé
Partager

Les nommées Grace Pascale Ndang Ntsama, Christelle Ndzengue Fouda et Essama Bile âgées de 13 à 14 ans, toutes en classe de 4e au groupe scolaire fusée sis à Nkolbisson à Yaoundé portées disparues le 04 novembre 2019, ont été retrouvées le 21 du même mois, dans la ville de Mfou à 20 km de la capitale Yaoundé. D’après des informations relayées par la Crtv les 3 filles se sont rendues dans cette agglomération située dans le département de la Mefou-et-Afamba, ce après avoir orchestré leur fugue, à la demande de l’une d’entre elles qui avaient manifesté son envie de rendre visite à sa belle-mère. Une fois à Mfou, elles vont se retrouver dans les mailles du nommé Joel Wilfried Oyono 32 ans, qui dans le coin traîne une réputation de proxénète. Interrogés à ce sujet par nos confrères de la Crtv les gendarmes précisent qu’à la base, «les 3 élèves sont coutumières de l’école buissonnière. Les parents ont décidé d’infliger une sanction à leurs enfants. C’est après la sanction qu’elles vont décider de fuguer. Une fugue qui s’est transformée en séquestration et en exploitation sexuelle»

la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

Au sujet des abus sexuels qu’elles ont subis l’un des jeunes filles précise que l’un de leurs geôliers qu’elle désigne sous le nom de tonton Georges «les faisaient coucher au moins avec 5 garçons et lorsqu’elles se plaignaient elles se faisaient battre avec une chaînes métalliques . Certains clients payaient 2.000 frs et d’autres se contentaient de donner des paquets de cigarettes», raconte-t-elle. Les infortunées vont être abusées sexuellement pendant 14 jours, jusqu’à ce que la gendarmerie nationale ne vienne les délivrer des griffes de leurs bourreaux «Nous nous sommes déportés dans la ville de Mfou dans la deuxième moitié de la nuit du 21 au 22 novembre. Au cours de la nuit, nous avons pu faire 15 interpellations. Leur exploitation nous a permis de mettre la main sur 3 suspects. Nous sommes rentrés avec les 3 suspects qui sont passés aux aveux. Par ailleurs, nous avons interpellé Sieur Emérant Donald dit Carlos qui travaille au niveau du Zoo de Mvog-Betsi», a déclaré

Nos confrères précisent cependant que le nommé Oyono Wilfried, qui se chargeait d’offrir ces jeunes filles à des inconnus contre la somme de 2.000 francs est toujours en cavale.


Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici