La Première ministre britannique Theresa May en visite à Salisbury, le 15 mars 2018, où a eu lieu la tentative d'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal. REUTERS/Toby Melville/Pool
Partager

Déstabilisée par l’affaire Sergueï Skripal, la Première ministre britannique Theresa May s’efforce désormais de reprendre le contrôle de la situation et se veut présente sur tous les fronts : après l’annonce d’une première salve de sanctions contre la Russie, la dirigeante britannique est allée sur le terrain, à Salisbury, pour la première fois depuis l’empoisonnement de l’ancien agent double russe et de sa fille.

Suivie pas à pas par les caméras de télévision, Theresa May s’est rendue sur tous les lieux de l’attaque, a rencontré et rassuré commerçants et habitants de la ville et a eu enfin une conversation privée à l’hôpital avec le policier victime lui aussi des effets de l’agent neurotoxique utilisé. Une visite marathon, qui s’est achevée avec cette mise en garde à Moscou : les choses n’en resteront pas là et Londres se tient prêt à revoir à la hausse ses mesures de représailles.

A relire : Diplomatie: Entre Londres et Moscou, des relations diplomatiques compliquées
la RTS, la radio des majors. Notre radio partenaire, fête ses 20 ans de service public

Il faut dire qu’entre-temps et après quelques jours de flottement, le Royaume-Uni a finalement obtenu le soutien ferme de ses alliés. Dans une déclaration commune, la France, l’Allemagne et les Etats-Unis se sont joints à Londres pour condamner la Russie et un acte qui « menace la sécurité de tous ». Et dans un souci de transparence, mais aussi pour vaincre les dernières réticences, les Britanniques ont accepté de faire parvenir pour analyse un échantillon de l’agent innervant incriminé à l’organisation indépendante pour l’interdiction des armes chimiques.

Emmanuel Macron; président de la République française: 

Tout porte à croire que la responsabilité est, en effet, attribuable à la Russie (…) La France condamne avec la plus grande fermeté cette attaque inacceptable sur le sol d’un pays allié.


Partager

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici