PARTAGER

Il est mort à l’hôpital de l’église Catholique romaine « Nicolas Barré » situé au quartier Ekounou à Yaoundé, au 03ème jour de son internement dans ce centre de santé des suites de maladie.
En effet, programmé à la présentation des journaux de 06H00 et 07H30 minutes dans la matinale de l’information sur la RTS tout au long du mois de décembre 2018, Lionel Emani Tchokonte n’a pu malgré son énorme volonté, honorer la moindre édition à cause de sa maladie.
Sa dernière prestation professionnelle, au forceps je dois l’avouer, car déjà diminué par la maladie, a eu lieu le dimanche 02 décembre 2018 au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé .C’était à l’occasion de la finale de la 59ème édition de la coupe du Cameroun de football.
Tel un gladiateur du micro, le journaliste de sport qu’il était n’a pas voulu manquer ce grand rendez-vous de la scène sportive nationale qu’il avait par ailleurs l’habitude de couvrir pour le compte de la Rts.
Lorsque deux jours plus tard, c’est-à-dire le 04 décembre en milieu d’après midi , Lionel Emani Tchokonte se présente à la Rts pour solliciter son remplacement un à deux jours supplémentaires à la présentation des journaux du matin en me faisant part de ses soucis de santé, je lui demande de rentrer, prendre le temps qu’il faut pour se soigner convenablement avant de nous revenir en super forme à la radio.
Je n’imaginais pas à ce moment là qu’il ne nous reviendra plus jamais. En tant que collègue pendant de nombreux années, puis son Chef de Station, je savais que Lionel Emani Tchokonte avait une santé fragile, surtout ces dernières années.
A peine soulagé des douleurs d’une grave plaie endémique au pied qu’il a pendant longtemps et quasiment soigné jusqu’à sa mort, il a été terrassé par la maladie en 2014. Beaucoup avait cru que Dieu allait le rappeler à lui cette année là.
Que non ! Le 1er Notable de la chefferie de Babonè, un village de Bafang, Chef lieu du Département du Haut-Nkam, Région de l’Ouest qu’il était, a su puiser dans les tréfonds de ses forces pour rester en vie jusqu’à ce 09 décembre 2018.
Lionel Emani Tchokonte né le 21 novembre 1971, titulaire d’une Maîtrise en Lettres Modernes Françaises obtenue à l’Université de Yaoundé I, était depuis une quinzaine d’années, journaliste à la Rts où il aura finalement passé l’essentiel de sa carrière.
Il s’occupait généralement des informations sportives, domaine dans lequel il a imprimé ses marques à l’instar de la consécration de l’appellation dans la sphère médiatique camerounaise du stade municipal « Kwala Kwala Ngadjui Gaston » de Bafang dont il avait la justesse et la finesse de la prononciation.
Sur le plan des relations inter-personnelles en milieu professionnel, Lionel Emani Tchokonte était humble et respectueux. Bien qu’étant bardé de diplômes, il n’hésitait pas à solliciter des avis et conseils au près de ses collègues moins nantis que lui sur le plan académique afin de bien faire son travail.
Il était également quelqu’un qui savait s’excuser en cas d’offense à un collègue et il savait mettre la bonne humeur dans son milieu professionnel.
C’est sans doute ce qui lui a toujours valu le respect et l’estime de ses collègues qui lui ont même donné les surnoms de « Général » et , ou de « Sénateur ».
C’est entre autres tout cela que la Rts perd avec la disparition de Lionel Emani Tchokonte , l’un de ses plus anciens employés qui portait la radio dans son cœur. C’est pourquoi il était toujours prêt quand il lui était possible de suppléer un collègue empêché et pas uniquement dans son domaine de prédilection qui était le sport. Il signait aussi par moment des  chroniques sur votre journal en ligne panoramapapers.com.
Adieu Lionel ! Mes pensées émues pour ta famille biologique.

Share Button

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here