PARTAGER
Agents grévistes du secteur de la santé.

Après le sursis de deux semaines obtenu aux forceps lors de l’Assemblée général (Ag) du 10 novembre dernier, les “généraux” des 12 syndicats des agents de la santé qui avaient paralysés les hôpitaux publics du 5 au 10 novembre dernier vont souffler encore pendant deux mois.

Réunis samedi 24 novembre dernier au centre hospitalier et universitaire (Chu) de Yopougon (commune populaire), les délégués des sections de base ont adopté la motion soumise à cet effet.

Cette motion diffère l’exécution du mot d’ordre de grève au 1er février 2019.

Ainsi quoique reconduit, le mot d’ordre de grève n’entrera pas en vigueur avant le mois de février prochain.

Dans cette dynamique, le directoire de la coordisanté donne au gouvernement un nouveau sursis de 2 mois pour satisfaire aux revendications des agents de soins.

“Tenant compte de la reprise des négociations avec les autorités depuis le lundi 12 novembre et du niveau d’avancement de notre dossier de revendications à l’étape de la primature, tenant compte de la ferme détermination de la base à obtenir des résultats concrets, l’Ag a privilégié la poursuite et la finalisation des négociations devant aboutir sûrement à l’octroie par le gouvernement des points financiers revendiqués”, a fait savoir le porte-parole Boko Kouaho, précisant que le mit d’ordre de grève même s’il n’entre pas en vigueur avant la période de sursis de 2 mois demeure en l’état.

L’Ag a reconduit le mot d’ordre de grève pour donner une chance de succès aux futures rencontres de négociations avec le premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here