PARTAGER
Marche pour la lutte contre le cancer du sein à Douala

Des milliers de femmes arborant des tee-shirts rose et blancs sont venues de tous les coins de la capitale économique ce 13 octobre 2018, pour participer à la dite marche de la poste centrale de Bonanjo au centre-ville.

À l’initiative d’une organisation caritative, dirigée par Mme Danielle Marisa, qui œuvre depuis plusieurs années contre ce fléau, en collaboration avec la Communauté urbaine de Douala, une marche de soutien à leur endroit a eu lieu ce samedi dans les artères de la ville de Douala.

Elles ont bénéficié d’un dépistage gratuit et ont été édifié sur l’une des méthodes de prévention du cancer du sein, l’auto-palpation. Une méthode diversement appréciée.

Le docteur Fernand Ombolo, oncologue, a également révélé à ses femmes que le cancer du sein se présente souvent sous la forme d’une tumeur cancéreuse, une masse dure rarement douloureuse et plus ou moins mobile à l’intérieur du sein. Elle augmente de volume sans suivre le cycle menstruel.

Les femmes de 50 à 69 ans y sont plus sujettes et plus de 70 % des cancers du sein surviennent à cet âge. La prise d’hormones pendant plus de 10 ans pourrait comporter des risques pour certaines femmes. Par ailleurs, il faut savoir que la prise d’hormones pendant plus de cinq ans après 50 ans augmente le risque de cancer du sein. Toute nouvelle masse persistante doit être évaluée à l’hôpital.

Selon l’oncologue, «lorsqu’on constate également que dans les seins l’on ressent de la chaleur avec ou sans écoulement verdâtre ou jaunâtre par le mamelon, cela indique qu’un canal est obstrué et qu’il est devenu un site de prolifération de bactéries. Il faut consulter un médecin immédiatement».

Dans la même lancée, «la rougeur des seins sans sensibilité peut être un cancer superficiel, parce qu’il se situe près de la surface de la peau, présentant des signes inflammatoires. La rougeur peut occuper la moitié du sein», a-t-il ajouté.

Une collecte de fonds pour soutenir les femmes qui  luttent contre le cancer du sein a mis un terme à cette action de sensibilisation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here